27 janvier 2018 6 27 /01 /janvier /2018 17:16

Le piéton commence à se demander si le ciel va finir par nous tomber sur la tête. Les trains des dépressions atlantiques n'en finissent pas de défiler sur notre littoral et comme des passifs pachydermes qui paissaient dans nos marais nous les regardons passer impuissants à changer leurs horaires. Bon nombre d'Aytrésiens de la plage sont devenus accros à la météo, et chacun surveille la concordances des heures de marées hautes de vives eaux et le passage des fronts à rafales.

La plage est laissée aux promeneurs étanches, aux ramasseurs des roulantes et des monceaux des collecteurs arrachés aux parcs à huîtres de la baie.

Cette météo tourmentée fait le bonheurs des amateurs de Windsurfs qui défient immanquablement les tempêtes dans la joie et la bonne humeur. Le spectacle est réjouissant, vivifiant et tonique.

Entre chaque dépression, le soleil nous gratifie des spectacles majestueux de ses couchers. Toujours plus nombreux sont les amateurs qui viennent assister à ce cérémonial du roi soleil.

Autres bonnes nouvelles les jours s'allongent et c'est tout aussi bon pour le moral des troupes tapies derrière notre nouvelle ligne marginale.

A propos du dispositif de protection des inondations, le piéton a ouïe dire que lors du passage de la tempête Eléonore un autre piéton avait oublié de fermer la porte de la descente de la cale, ce qui à fait l'objet d'une plainte au procureur de notre république. Rien  que ça : la gestion de la fermeture des portes pendant les tempêtes reste donc encore à paufiner.

Quitte à paufiner, le piéton a remarqué la forte érosion de la dune cet hiver. Chacun peut d'ores et déjà constater que le maillon faible de notre dispositif de défense se situe au commencement de la dune, après la cale de descente vers la grande plage. Le cordon dunaire ne mesure que 5 mètres d'épaisseur pour une modeste hauteur de 2 mètres. Une pécadille pour un océan regonflé à bloc.

Le piéton suggère donc aux autorités locales de porter également plainte contre L'océan atlantique pour qu'il arrête de s'entêter à chaparder le sable que les mêmes autorités ont déposées.

Le procureur de notre république sera enchanté de classer cette plainte sur la pile de ses dossiers en cours et des autres chats qu'il a à fouetter.

Dessin : François TALLON.- Texte : Thierry ANTON.

Partager cet article

Repost0

Rechercher

Mentions légales

Site :    www.notretransat.fr

Contact : thierry@notretransat.fr

telportable

  06 29 77 40 15

Consultez ce blog depuis votre mobile

directement à l'adresse suivante :

http://notretransat650.over-blog.com/m/